Les disques de frein ventilés

Disques de frein ventilés : caractéristiques et spécificités

Les disques de frein ventilés se distinguent des disques pleins, car ils sont composés de deux faces, séparés par un espace. Ceci a pour but d’améliorer le refroidissement, notamment à l’avant du véhicule, où, inertie oblige, les disques sont davantage sollicités.
 

Ces disques font partie intégrante du système de freinage du véhicule et jouent à ce titre un rôle prépondérant du point de vue de la sécurité. Il est donc particulièrement important de vérifier régulièrement leur usure. En effet, ils ne possèdent pas une durée de vie illimitée et doivent être changés à intervalles réguliers, qui dépendent de nombreux facteurs.
 

Si vous constatez des signes anormaux lorsque vous actionnez la pédale de frein, il est préférable de se rendre rapidement dans un centre First Stop. Grâce à leur expérience et leur expertise, nos professionnels procèdent à un diagnostic et procèdent le cas échéant à un remplacement des disques de frein ventilés ou pleins. Pour un excellent rapport qualité-prix, vous êtes assuré de reprendre la route l’esprit tranquille, dans des conditions de sécurité optimales.
 

Le rôle des disques de frein

Dans un véhicule, il existe potentiellement plusieurs types de disques : le frein à tambour et le frein à disque. Réservé aux courses automobiles dans les années 50, ce dernier s’est peu à peu démocratisé : il a d’abord été présent sur les voitures haut de gamme, avant d’équiper de plus en plus de berlines traditionnelles.
 

Le disque de frein constitue en quelque sorte le point central du système. Il fonctionne avec d’autres éléments, qui sont les plaquettes et l’étrier de frein. Le disque est fixé sur le moyeu de la roue et a donc la même rotation que cette dernière.

La plaquette de frein, elle, est fixe : elle a pour fonction de rentrer en contact avec le disque pour ralentir, voire stopper le mouvement de la roue.
 

Il existe plusieurs types de disques de frein :
 

- Le disque plein. Il s’agit du disque le plus ancien. On le retrouve majoritairement dans les automobiles d’entrée de gamme, car il est moins cher à l’achat. Comme son nom l’indique, il ne comporte ni rainures ni aspérités.
 

- Le disque rainuré. Grâce aux rainures, le coefficient de friction est supérieur et la qualité de freinage s’en trouve améliorée. Elles permettent également d’évacuer plus facilement l’eau en cas de conduite sur sol mouillé.
 

- Le disque perforé. Il a les mêmes caractéristiques que le précédent. Les trous qui sont présents sont étudiés pour une dissipation de la chaleur plus importante que celle des disques standards. D’un point de vue esthétique, il ravit généralement les passionnés de conduite sportive.
 

- Le disque de frein ventilé. Il comporte deux faces, séparées par un espace où l’air peut s’infiltrer. Il absorbe ainsi efficacement la chaleur et garde la même efficacité en cas de températures très élevées, entre 600 et 800°.

Il est moins économique que le disque plein, et c’est pourquoi on le retrouve traditionnellement à l’avant de la voiture. En effet, les freins arrière sont logiquement moins utilisés car ils subissent moins le poids du véhicule. Il n’est donc pas indispensable de les équiper de disques ventilés.

Il existe également un avantage à opter pour des disques de frein ventilés percés, pour la simple et bonne raison que la résistance à la chaleur est encore accrue dans ce cas.
 

freinage

Les différents matériaux

La majorité des disques standards sont en fonte. Si cela, encore une fois, a une explication économique, cela entraîne une tolérance bien moindre à la chaleur. Ainsi, en cas de conditions de conduite très éprouvantes pour le système de freinage, il sera parfois nécessaire de faire une pause, afin de les laisser refroidir.

Il existe néanmoins une parade à ces inconvénients : les disques en carbone et céramique. Ils sont particulièrement onéreux, donc bien moins présents sur le marché des particuliers. Avec eux, même dans des conditions extrêmes, le freinage conserve toute son efficacité. Ils présentent également moins de risques de se voiler sous l’effet de la chaleur, à la différence de l’acier (qui, en tant que métal, est par définition malléable).

Il faut souligner que la céramique est fréquemment utilisée dans le domaine de l’aérospatial, notamment en tant que bouclier thermique des navettes. Ainsi, à titre d’expérience, il est possible de chauffer longuement une plaque de cette matière puis d’y poser les mains, sans prendre le risque de se brûler !

Il existe des disques de frein 100% en céramique, 100% en carbone, mais d’autres associent ces deux matériaux.
 

Quand changer le disque de frein ventilé ?

Avant toute chose, il est important de comprendre qu’il n’existe pas de disque ventilé universel. Les dimensions varient en effet selon les caractéristiques de chaque véhicule. De façon schématique, plus la voiture est puissante et lourde, plus elle nécessite un diamètre de disque conséquent. Le raisonnement est le même en ce qui concerne le prix d’un disque de frein ventilé : celui-ci peut varier d’un modèle à l’autre.
 

Ainsi, pour choisir son disque de frein avant ventilé, la plus sage décision est de se rendre dans un garage First Stop. Nos professionnels sauront choisir l’élément qui correspond exactement aux besoins de votre véhicule, et ils se chargent également de la pose.

 Attention  : pour ne pas déséquilibrer l’automobile, il n’est pas possible de changer un seul disque de frein. Cela se fait obligatoirement par paire. Par exemple, si le disque avant gauche montre des signes de faiblesse, il convient de remplacer également celui situé à l’avant et à droite.
 

Pour des raisons évidentes, le système de freinage constitue un élément sensible en ce qui concerne la sécurité de tous (la vôtre et celle de vos passagers, bien entendu, mais également celle des autres usagers). Si vous n’êtes pas un véritable expert, ne tentez pas de changer vos disques : ce serait prendre le risque bien inutile de commettre un impair et de provoquer un incident aux conséquences potentiellement importantes.
 

Une durée de vie variable

L’ensemble des éléments du système de freinage sont sans cesse sollicités quand nous utilisons notre véhicule. Dès lors, ils subissent logiquement une usure et ils doivent être remplacés. Cela est d’autant plus vrai avec les automobiles modernes, qui ont tendance à devenir de plus en plus lourdes.
 

Il n’existe pas de règle absolue qui indique à quelle fréquence les changements doivent se faire. Le plus judicieux est de se référer au carnet d’entretien, qui est fourni lors de tout achat de véhicule neuf ou d’occasion. Si lui seul fait foi dans ce domaine, il faut également tenir compte d’autres paramètres.
 

En règle générale, on estime que le changement doit intervenir tous les 60 à 80.000 kilomètres. Il s’agit néanmoins d’une moyenne, qu’il convient de nuancer en fonction de plusieurs données.

Ainsi, une personne qui a une conduite très sportive, avec de très nombreuses accélérations et coups de frein, va davantage solliciter le système de freinage qu’une autre à la conduite plus calme et souple.

D’autre part, certains itinéraires sont moins éprouvants que d’autres de ce point de vue. Des trajets réguliers sur une autoroute ne sollicitent pas énormément les freins, au contraire d’une conduite quotidienne sur de petites routes de montagne.

Des signes d’usure évidents

Nous l’avons dit, il est prudent de se rendre régulièrement dans un garage First Stop afin de faire vérifier l’état de ses disques de frein ventilés ou non. Néanmoins, il existe certains signes révélateurs qui doivent vous faire penser que l’heure du changement arrive à grands pas.
 

Avant tout, il faut absolument vous rendre rapidement dans l’un de nos centres si vous constatez que votre freinage est moins efficace qu’à l’accoutumée. Une distance de freinage qui s’allonge représente un risque non négligeable, que l’on ne peut se permettre de mésestimer.
 

Il arrive également fréquemment qu’un disque soit voilé. Cela est dû au fait que sa surface est devenue moins régulière au fil des kilomètres, à force d’avoir été sollicitée.

Voici les principaux symptômes susceptibles de survenir dans ce cas précis :
 

- Une odeur particulière, semblable à celle du caoutchouc brûlé, est perceptible lors du freinage ;

- Lorsque vous actionnez la pédale de frein, des vibrations sont ressenties ;

- Un bruit, semblable à un grincement, accompagne chaque freinage.

BESOIN DE FAIRE UN DEVIS ?

Votre devis personnalisé en quelques clics.