Pneu usé : un signal à ne pas prendre à la légère

Comment savoir si un pneu est usé ? La question est absolument essentielle dans le cadre de la sécurité routière. Il est en effet déconseillé de rouler avec un pneu en mauvais état qui dégrade bon nombre de comportements du véhicule : tenue de route, distance de freinage, dérapage, aquaplaning...

Il faut avant tout savoir qu’il existe deux types d’usures. La première est absolument normale : elle est la conséquence des kilomètres parcourus, car nous ne sommes pas sans savoir qu’un pneumatique n’a pas une durée de vie illimitée.
En revanche, il peut également exister des anomalies : un pneu usé sur les côtés ou les bords, un pneu usé au milieu, à l’extérieur ou à l’intérieur... Dans ce cas, il est probable qu’un problème mécanique ou qu’un défaut de gonflage en soit la cause.

Si vous constatez une usure de vos pneus, le plus sage est de se rendre le plus rapidement possible dans un centre First Stop. Nos techniciens, après un examen minutieux, pourront poser un diagnostic précis et établir si la dégradation est « normale » ou si un problème en est la cause. Pour un rapport qualité-prix très compétitif, vous pourrez repartir sereinement au volant de votre véhicule.

 

Pneus hiver en été : attention danger !

Lorsque l’on est un conducteur consciencieux et que l’option des pneus 4 saisons n’est pas retenue, ce sont deux types de pneumatiques que l’on alterne durant l'année. Mais il n’est pas toujours évident de savoir avec certitude à quel moment passer d’un jeu à l’autre.

Gardez cependant en mémoire cette règle simple : on estime qu’un pneu été ne peut être totalement efficace lorsque les températures chutent sous les 7°. A l’inverse, au-dessus de ce seuil symbolique, le pneu hiver n’est pas efficient.

Rouler avec des pneumatiques hiver lors de températures printanières ou estivales n’est pas sans conséquences. Il faut savoir, en effet, que ce type d’équipement est conçu à partir d’une gomme particulière, capable de résister au froid. Elle est beaucoup plus tendre que celle d’un pneu été et elle ne durcit pas quand les frimas de l’hiver se font ressentir.

Mais utiliser un pneu hiver en été va entraîner une usure beaucoup plus rapide. Ceci n’est évidemment pas sans conséquences :

 

  • Les risques d’éclatement sont accrus ;

  • Le pneu est susceptible de se déformer ;

  • Des craquelures peuvent survenir au niveau du caoutchouc.

 

D’autre part, la composition de ces pneus n’étant pas compatible avec de fortes chaleurs, ils présentent en été une résistance au roulement excessive. Ceci a pour conséquence d’augmenter la consommation de carburant, mais peut également nuire au confort de conduite en raison de certains bruits de roulement.
 

 

Le témoin d’usure des pneus

 
Il est absolument primordial de vérifier à intervalles réguliers si un pneu est usé. Ce contrôle doit également intervenir avant chaque départ en vacances, synonyme de longs trajets.

Fort heureusement, il existe sur les pneumatiques des témoins d’usure, qui permettent de savoir s’il est possible de continuer à rouler, ou s’il est au contraire nécessaire de procéder à un changement.
En cas de doute, mieux vaut ne prendre aucun risque en la matière : le plus sage est de se rendre dans un garage First Stop, où l’un de nos techniciens saura poser un diagnostic exact et rigoureux.
 

 

A quoi ressemble-t-il ?


Les témoins d’usure prennent la forme de petits pavés de caoutchouc. On les retrouve sur la bande de roulement (c’est-à-dire la partie du pneu qui est en contact avec la route) et dans les rainures. Ils se caractérisent par leur épaisseur, qui est de 1,6mm : cela correspond à la limite légale.

De manière concrète, lorsque ce témoin est au même niveau que la bande de roulement, cela signifie que la profondeur des rainures a atteint son seuil minimal et que le pneu est trop usé : il est alors temps de procéder à un changement de pneumatiques.

Cette règle vaut pour tous les modèles, qu’il s’agisse de pneus hiver, été ou 4 saisons, et pour toutes les dimensions. Selon une directive européenne (n° 92/93/C.E.E), tous les pneumatiques pour les véhicules de tourisme doivent être équipés d’au moins quatre à six rangées de témoins d’usure.
En outre, ces rangées ont pour obligation :

 

  • D’être espacées de façon régulière ;

  • De représenter environ 75% de la largeur de la bande de roulement ;

  • ’être placées dans les rainures de la bande de roulement.

 


Comment contrôler le témoin d’usure ?


Il n’est pas nécessaire de procéder à un démontage de la roue pour savoir si un pneu est usé. Il suffit au contraire de garer le véhicule, de préférence sur une surface plane, puis de braquer vos roues vers la gauche ou vers la droite.
Vous pouvez alors procéder très simplement à un contrôle. Si vous souhaitez avoir une idée particulièrement précise de l’usure, il est possible de s’équiper d’une jauge de profondeur, qui vous indiquera au millimètre près le niveau de détérioration.
 

L’usure normale des pneus

 
Les pneumatiques sont des consommables, et à ce titre, ils n’ont pas une durée de vie illimitée. Ils doivent donc être changés à intervalles réguliers, et la question qui taraude quasiment tous les conducteurs est la suivante : quelle est la longévité des pneus ?

 

Les facteurs qui influent sur la durée de vie

Il n’existe pas de réponse universelle à cette interrogation. En effet, la vitesse à laquelle un pneu va se détériorer dépend de bon nombre de facteurs, parmi lesquels :

 

  • La qualité du pneumatique. On peut être tenté, pour réaliser des économies, de choisir un modèle d’entrée de gamme. Il s’agit parfois d’un leurre, car ce type d’équipement a justement une durée de vie moindre qu’un autre de meilleure facture ;

  • Le type de véhicule. Il est évident qu’un 4x4 imposant et très lourd a tendance à user plus rapidement les pneus qu’une petite citadine ;

  • Le style de conduite est également un facteur à prendre en compte. Une personne adepte d’une conduite sportive, faite de démarrages et de freinages puissants, va détériorer plus rapidement ses pneus qu’une autre, qui conduit tout en douceur et en souplesse ;

  • Le climat et le type de routes empruntées jouent également un rôle. Des chemins de terre parsemés de cailloux mettent vos pneus à plus rude épreuve qu’une route fraîchement goudronnée et dépourvue d’obstacles et de nids de poule ;

  • Enfin, et on ne le répètera jamais assez, la façon dont vous entretenez vos pneus est primordiale. Rappelons qu’un contrôle de leur pression doit être fait mensuellement. Ceci pour des raisons évidentes de sécurité, mais également parce que des pneus qui ne disposent pas de la pression recommandée s’usent plus rapidement...

 

Les repaires calendaires

En dehors de ces éléments, il existe néanmoins quelques alertes liées au temps qui passe. On estime ainsi qu’au bout de cinq ans, il est recommandé de faire inspecter ses pneus par un professionnel chaque année.
Et après une décennie d’existence, peu importe si vos pneus semblent en apparence en assez bon état : il faut procéder à un changement. Il est capital de ne prendre aucun risque avec un pneu usé.

Pneu usé : l’expertise First Stop

 

Quel que soit le cas de figure, il est clair que reconnaître un pneu usé n’est pas forcément aisé... et identifier les causes l’est encore moins. Mieux vaut s’en remettre à l’expérience des garagistes de First Stop, qui sauront cerner l’origine des problèmes pour y apporter la solution appropriée.

Rouler avec des pneus lisses ou endommagés ne représente pas seulement un danger pour vous et les occupants de votre véhicule. La sécurité des autres usagers de la route est également remise en cause ! De manière plus terre à terre, sachez que vous vous exposez à une amende en cas de contrôle, si vous circulez avec des pneus trop usés : il s’agit d’une contravention de 4ème classe, qui équivaut à 135€...

Pour toutes ces raisons, n’attendez pas forcément de ressentir une anomalie pour prendre rendez-vous ! Au contraire, faites inspecter régulièrement vos pneus par nos garagistes, il s’agit du meilleur moyen d’éviter des soucis potentiellement coûteux.

Vous voulez en voir plus ? Retour à tous les Conseils pneus