Le freinage de la voiture

Freinage de la voiture : rôle et fonctionnement

Le système de freinage de la voiture est absolument essentiel du point de vue de la sécurité routière. Pourtant, si 100% des conducteurs savent évidemment comment freiner, la plupart ignorent quel est le mécanisme qui permet à la voiture de ralentir, voire de s’immobiliser totalement.
 

Bien comprendre ce dispositif, c’est mettre toutes les chances de son côté pour bien réagir quand survient une anomalie ou un dysfonctionnement. Il ne faut jamais perdre de vue que certains éléments du système sont des pièces d’usure : loin de durer aussi longtemps que le véhicule, ils doivent être vérifiés et remplacés à intervalles réguliers.

Le freinage d’urgence de la voiture, par exemple, nécessite des freins en parfait état de fonctionnement pour répondre efficacement à un événement imprévu.
 

Si la voiture se met à réagir bizarrement lorsque vous freinez (elle se déporte par exemple) ou qu’un bruit inhabituel accompagne le freinage, il ne faut pas laisser le problème perdurer. Ce serait le meilleur moyen de l’aggraver ou de remettre en cause sa propre sécurité, ainsi que celle des autres usagers.
 

Dans ce cas, amenez le véhicule le plus rapidement possible dans un garage First Stop. Tous nos professionnels possèdent les connaissances et l’expertise nécessaires pour effectuer un diagnostic de qualité. Pour un rapport qualité-prix extrêmement compétitif, vos soucis de frein seront rapidement derrière vous.
 

freinage

Comment fonctionnent les freins ?

Qu'est-ce que le freinage de la voiture ? Lorsque l’on appuie sur la pédale de frein, il se produit une espèce de réaction en chaîne quasiment instantanée, qui implique divers éléments du système de freinage.

Si la vitesse de rotation des roues diminue, c’est parce qu’il y a frottement entre deux éléments : les plaquettes de frein et les disques, qui sont fixés à la roue. La résistance ainsi créée empêche les roues de tourner librement, et la voiture ralentit : voici comment la voiture freine.
 

C’est la pression hydraulique qui permet à tous les éléments du dispositif de fonctionner. Ainsi, si l’action d’appuyer sur la pédale est mécanique, le maître-cylindre la transforme en pression hydraulique en poussant le liquide de frein dans les canalisations.

Naturellement, la puissance de freinage de la voiture dépend de la force avec laquelle le conducteur appuie sur la pédale.
 

Les différents freinages de voiture

Quel que soit le véhicule que vous possédez, il dispose de deux systèmes différents. Le premier s’utilise en utilisant la pédale de frein, le second en actionnant le frein à main. Comme nous allons le voir, ces systèmes ne s’utilisent pas de la même façon et dans les mêmes circonstances.
 

Le frein de service

 

Il est intéressant de connaître l’ensemble des éléments qui sont sollicités lorsque le conducteur exerce une pression sur la pédale de frein.
 

- Le maître-cylindre. Son rôle a été évoqué un peu plus haut. On a coutume de dire de lui qu’il s’agit de la maison-mère de l’ensemble du système, ce qui suffit à souligner son importance ;
 

- Le liquide de frein : impossible de freiner sans lui. Il doit toujours être présent en quantité suffisante dans le réservoir prévu à cet effet. Tout le système hydraulique repose sur ce liquide ;
 

- Les flexibles doivent être vérifiés lors de chaque contrôle, car ils sont en caoutchouc et peuvent se détériorer. Ils relient les canalisations aux étriers ;
 

- Les étriers sont les réceptacles des plaquettes de frein ;
 

- Les plaquettes sont au nombre de deux par roues. C’est leur partie supérieure, appelée garniture, qui entre en contact avec le disque au moment du freinage. Elles ont donc tendance à s’user et doivent être changés à intervalles réguliers. La fréquence de ces intervalles dépend de nombreux facteurs, comme le type de trajets effectués ou les habitudes de conduite ;
 

- Les disques de frein sont fixés sur la roue. Grâce à l’action des plaquettes, leur vitesse de rotation diminue, et celle des roues également. Eux aussi sont des consommables, et il convient donc de vérifier régulièrement leur usure.
 

La durée de vie des disques est largement supérieure à celle des plaquettes. Attention : si un changement de plaquettes n’entraîne pas forcément celui des disques, l’inverse est faux. Un remplacement des disques de frein vous oblige à en faire de même pour les plaquettes.
 

freinage

Le frein de stationnement

Son usage principal est connu de tous les usagers. Il sert en effet à garder le véhicule immobilisé une fois qu’il est garé. Si vous avez stoppé votre voiture dans une forte pente, vous pouvez donner un petit coup de pouce au frein à main en laissant la première vitesse passée.

Dans la conduite, il est parfois utile lors des démarrages en côte. Enfin, dans des situations extrêmes, il peut se substituer aux freins traditionnels s’ils venaient à connaître une grave défaillance.
 

S’il était auparavant exclusivement mécanique, le frein de stationnement tend depuis quelques années à devenir électrique.
 

Le frein moteur

Il n’utilise pas de frein à proprement parler, mais il permet à la voiture de ralentir. Il s’utilise en retirant son pied de la pédale d’accélération, ce qui prive le moteur de carburant. Dès lors, le véhicule décélère.
 

Sans forcément s’en rendre compte, tous les conducteurs se servent du frein moteur. Il est particulièrement efficace en cas de descente à forte pente, sur une route de montagne par exemple.

Il comporte certains avantages, puisqu’il ne sollicite pas le système traditionnel et économise donc les plaquettes de frein. D’autre part, il rend la conduite moins coûteuse puisqu’il n’utilise pas de carburant.
 

Les aides à la conduite

L’amélioration de la sécurité routière est l’un des axes forts du développement des automobiles au cours des dernières années. Parmi les innovations, impossible de ne pas citer les plus fameuses d’entre elles : l’Anti Blocking System et l’Electronic Stability Program.
 

L’ABS

Comme son nom anglais l’indique, il a pour fonction d’empêcher les roues de se bloquer en cas de freinage d’urgence. Quand il n’existait pas, il était impossible pour le conducteur de conserver le contrôle de son véhicule. Les risques de collision étaient dans ces conditions démultipliés.
 

Depuis 2004, la Commission Européenne a rendu obligatoire sa présence dans tous les véhicules neufs.
 

L’ESP

Ce système a pour but de modifier la trajectoire du véhicule s’il détecte une anomalie. Il est obligatoire pour toutes les voitures mises en circulation depuis 2014.
 

Ainsi, en cas de braquage particulièrement brusque, l’ESP corrige la trajectoire pour l’adapter à celle voulue par le conducteur. Il peut également agir sur le frein et le déclencher sans aucune intervention humaine, notamment s’il considère qu’une collision est imminente.
 

BESOIN DE FAIRE UN DEVIS ?

Votre devis personnalisé en quelques clics.